Bien-être

Travail à distance

Problèmes silencieux, indices subtils

LRH

Article par Nabih Haidar

Le retour au travail n’est pas forcément une raison de se réjouir pour tout le monde.

Alors que certains attendent le retour avec enthousiasme, qu’en est-il de ceux qui le craignent ?

Signaux de détresse

Avec le retour au travail, il est possible que certains interagissent différemment avec leurs collègues.

De longues périodes d’isolement ont amené certaines personnes à prendre du recul envers eux-mêmes. Ces mêmes personnes pourraient éprouver des difficultés à interagir avec leur entourage. D’autres pourraient même ressentir des sentiments de dépression ou d’anxiété en raison d’enjeux personnels en tandem avec le stress lié au travail.

Malgré les problèmes, trop souvent les employés ne demandent pas d’aide par crainte que l’effet que cela pourrait avoir sur leur emploi. Alors comment savoir si un collègue souffre?

La dépression peut prendre de nombreuses formes et affecte les gens de différentes manières. Il est possible de reconnaître les symptômes probables en étant attentif aux éléments précurseurs tel que :

  • Humeur triste, anxieuse ou vide.
  • Fluctuations du poids et de l’appétit.
  • Perte d’intérêt pour des activités autrefois appréciées.
  • Fatigue ou manque d’énergie.
  • Agitation ou irritabilité.
  • Difficultés à se concentrer sur des tâches.
  • Difficultés à prendre des décisions.

En gardant à l’esprit ces indicateurs potentiels, les coéquipiers peuvent apercevoir les nuances qui mettent en évidence une lutte contre les troubles de santé mentale.

Des temps différents et des personnes changées

Certaines personnes devront se réadapter au fait d’être entourés de gens. Les contacts minimaux préalables au retour au travail peuvent causer des sentiments d’éloignement, de détachement ou d’une distanciation apparente.

Par exemple, l’un de vos collègues était peut-être un employé motivé et dynamique avant la fermeture des bureaux. Peut-être que ce collègue vivait seul lors des confinements et n’est plus en mesure de garder contact avec beaucoup de monde.

Bien qu’il travaille à distance, ses conversations avec ses collègues dépassent rarement le cadre professionnel. Il interagit avec les gens par des systèmes de messagerie et de réunions virtuelles, discutant les détails insignifiants des exigences du travail.

Malgré le contact constant avec ses collègues, l’isolement provoque quand même des sentiments d’éloignement et de solitude.

À la réouverture du bureau, il retrouve un environnement familier avec des visages connus. Cependant, il semble distant et déconcerté à son retour et évite les interactions avec les autres.

Une allure distraite et inattentive peut apparaître comme quoi il est déconnecté de son environnement et de ses responsabilités, mais ce manque de concentration pourrait plutôt être le produit de problèmes de santé mentale.

En gardant à l’esprit les enjeux engendrés par les temps récents, ses coéquipiers comprennent le changement en  sa présence, ses interactions, ses manières de faire ou son éthique de travail.

En restant conscient des circonstances dans lesquelles certains se trouvaient, nous pouvons mieux comprendre les changements de leurs comportements lors de leur retour au travail.

Juste fatigué ?

La fatigue est souvent un signe que quelqu’un porte un poids indésirable.

Il peut être difficile de discerner la cause de la fatigue d’un collègue. La fatigue peut être symptomatique d’une série de problèmes, tout comme elle peut être causée par des raisons triviales.

Lorsqu’un collègue montre des signes de fatigue, ses collègues peuvent mal l’interpréter comme un manque de volonté et une absence d’engagement au travail.

À l’insu de tous, ce collègue peut être pris avec des problèmes de santé mentale qui affectent son niveau d’énergie et sa capacité à travailler. Pourtant si ses collègues n’évoquent pas cette possibilité, ils interprètent donc cette attitude comme négligence envers les exigences du travail.

Sous cette perspective de désengagement, ses collègues sont alors en mesure de le réprimander.

La personne qui reçoit ces commentaires peut les prendre personnellement, indépendamment de leur caractère constructif.  Ceci ajoute ainsi une nouvelle couche d’inquiétude à un état d’esprit déjà fragile.

Si les collègues semblent déconnectés de l’environnement qui les entoure, il est important d’essayer de comprendre pourquoi avant de les approcher avec des présomptions.

La présence d’esprit de comprendre ces indices subtils est essentielle pour assurer que les équipes retournent aux environnements de travail positifs et enrichissants.

Les coéquipiers qui repèrent des signes de problèmes de santé mentale peuvent trouver de meilleures façons de communiquer avec leurs collègues et de les motiver. Ils peuvent partager avec leurs collègues qu’ils se trouvent dans un espace sûr, tout en les aidant à se sentir à l’aise au sein d’un espace de travail positif et engageant.

Où tout se passe…

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, un environnement de travail négatif peut avoir de nombreuses conséquences sur le bien-être et la productivité des employés.

Les environnements de travail négatifs engendrent des problèmes physiques et de santé mentale, l’absentéisme et une perte de productivité.

Les chefs d’entreprises et les employés peuvent travailler ensemble pour créer un environnement positif et engageant qui favorise le bien-être au travail.

Les dirigeants peuvent implémenter des mesures administratives qui visent à promouvoir la santé et le bien-être des employés ; comme entraîner les équipes à identifier les signes inquiétants potentiels et offrir de l’aide, ou diriger leurs coéquipiers vers des programmes de support.

Les gestionnaires peuvent inclure les employés dans les processus de décision et les activités de l’organisation, favorisant ainsi un équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

La reconnaissance et  la récompense des contributions des employés jouent un rôle substantiel à la mise en place d’un espace de travail positif.

Et vous ?

Le bien-être des employés se traduit par le bien-être de l’entreprise.

Les stratégies de bien-être en santé mentale engendres des bénéfices ainsi qu’un retour sur investissement provenant du bien-être des équipes.

En effet, une étude menée par l’Organisation Mondiale de la Santé estime que chaque dollar investi pour les troubles de santé mentale rend potentiellement quatre dollars en termes de productivité élevée et de santé améliorée.

Les entreprises qui se montrent soucieuses du bien-être de ses membres entraîne une productivité accrue et une croissance des revenus.

Sur l’image de marque

Les entreprises qui investissent dans le bien-être des équipes bénéficient d’une image de marque positive et démarquée. Votre marque deviendra plus accessible aux consommateurs qui résonnent avec vos pratiques positives.

Les employés communiquent leurs expériences au travail à leurs entourages. Une expérience positive peut entraîner une augmentation des ventes et des revenus, car l’éthique de vos efforts attire les consommateurs envers votre marque.

L’inverse est également vrai : les employés entravés par un manque de reconnaissance communiquent leur expériences négatives, ce qui est préjudiciable à la marque employeur, la performance et à la perception sociale.

Tout comme une marque positive peut augmenter les revenus, une marque négative peut dissuader les consommateurs d’acheter votre produit.

Ce que vous donnez, vous recevez

L’application des meilleures pratiques à votre équipe augmente l’engagement de vos employés.Les employés répliquent les efforts de l’entreprise en forme d’engagement accru et de productivité élevée.

Une équipe engagée est une équipe productive ; les employés se sentiront personnellement incités à donner le meilleur d’eux-mêmes envers l’organisation qui s’occupe d’eux..

Les entreprises qui s’engagent dans de telles pratiques verront leurs besoins de recrutement satisfaits plus rapidement et facilement. En effet, les chercheurs d’emploi veulent faire partie d’une équipe qui promeut le bien-être des employés, et faire partie d’une entreprise positive.

Un meilleur avenir

Certains ont du mal à reprendre le travail, d’autres encore doivent faire face aux conséquences d’un chômage soudain et de longue durée.

Il faut rester attentif dans nos évaluations et nos approches envers nos collègues pour savoir appliquer les meilleures pratiques dans les lieux de travail.

Certains signes tels que la fatigue ou une attitude distante peuvent être des symptômes d’une lutte cachée. Il est  important de noter cette possibilité avant de réprimander ses collègues.

Les chefs d’entreprise et les employés jouent un rôle dans la mise en place d’un environnement qui favorise le bien-être de leurs collègues. Les employés peuvent adapter leurs interactions et leurs conversations, tandis que les gestionnaires peuvent mettre en place des politiques et des pratiques pour aider ceux qui en ont besoin.

Une entreprise qui prend soin de ses employés et se préoccupe de leur bien-être trouvera plus facilement des moyens d’augmenter l’engagement des employés, accroître les revenus, d’atteindre la croissance plus rapidement et de recruter plus vite.

Avez-vous d’autres pratiques positives que vous implémentez? Contactez-nous ou laissez un commentaire, nous serons ravis de lancer la discussion sur les pratiques sur le lieu de travail!

____________________

La Relance Humaine tient fière à sa mission de relancer le bien-être de la société québécoise au travail. Pour reprendre le succès collectif, il est important de faire preuve d’empathie et de bonne volonté. Grâce à l’entraide et à l’unité, nous pouvons redémarrer la Relance du Québec.

Devenez Relanceur!

 

Publié 6 August, dans le catégorie Collaborateur