Bien-être

Travail à distance

Comment l’entreprise locale peut-elle faire face à la pénurie de main-d’œuvre?

Échelle locale

Article initialement publier ici

On en parlait bien avant la pandémie et maintenant que les choses commencent à redevenir un peu normales, ça nous rattrape. Partout, on parle de la pénurie de main-d’œuvre. Un nouveau rapport de force s’installe, vos employés ont le gros bout de bâton.

« Voici MES attentes en tant qu’employé(e). Si ça ne fait pas ton affaire, mets-moi à la porte! »

Ouch!

Pour vous, entrepreneur(e), ça soulève bien des questions. Comment garder mes meilleurs employés? Comment honorer mes contrats et conserver ma clientèle? Comment attirer les bons talents?

L’entreprise locale indépendante a-t-elle ce qu’il faut pour faire face à cette pénurie d’employés? Je suis peut-être optimiste, mais je pense que oui. À condition de savoir bien jouer ses cartes. Je vous en donne trois. Je vous propose trois éléments sur lesquelles l’entreprise locale doit miser pour faire face à la grande démission de 2021.

Trois éléments sur lesquelles l’entreprise locale doit miser pour faire face à la grande démission de 2021.

  1. Misez sur vos meilleurs employés

    L’idée n’est pas de retenir tous vos employés mais de miser sur les meilleurs.

  2. Gérez les attentes de votre clientèle

    Repensez l’offre de votre entreprise dans le contexte actuel

  3. Misez sur vos valeurs distinctives

    Tentez de réconcilier vos valeurs avec les motivations profondes de vos employés dévoués.

Conseil #1 : Misez sur vos meilleurs employés

oranges-pamplemousse
Photo de Ali Khalil de Pexels

L’idée n’est pas de retenir tous vos employés mais de miser sur les meilleurs.

Je ne pense pas d’avoir besoin d’insister. C’est certainement plus profitable de conserver ses employés actuels que d’en recruter des nouveaux. D’abord, parce que vous vous éviterez tout le processus de recrutement. Sans compter la formation d’intégration, et formation et d’engagement de vos nouveaux employés. Et encore, ça, c’est si vous recrutez les bons candidats du premier coup.

Mais aussi, parce que sur le plan humain, vos employés actuels et vous avez déjà une relation. Vous les connaissez et ils vous connaissent. Vous avez développé vos méthodes de travail et de communications. Vous avez vos habitudes malgré que les derniers mois aient changé bien des choses.

Toutefois, à vouloir à tout prix retenir les employés qui veulent quitter votre entreprise, vous pourriez très bien créer des inégalités en défaveur de vos meilleurs employés. Tout à coup, vos plus enthousiastes et résilients pourraient ne pas comprendre pourquoi vous accordez tant d’importance aux employés qui leur ressemblent le moins et remettre en doute leur foi envers votre management. Ou encore, ils pourraient simplement souffrir de soudainement être moins reconnus, favorisés, payés ou encadrés.

Bref, si chaque départ est un coup dur à encaisser, ne perdez pas de vue le portrait global de votre entreprise et ne perdez pas de vue vos meilleurs éléments.

Conseil #2 : Gérez les attentes de votre clientèle

affiche-fermé
Photo de Tim Mossholder de Pexels

Je vous invite à repenser l’offre de votre entreprise dans le contexte actuel. Qu’est-ce que fait votre entreprise? Qu’est-ce que vos employés peuvent accomplir? Qu’est-ce que vos clients veulent vraiment?

Si la distanciation était le mot d’ordre de la pandémie, elle nous aura pourtant drôlement rapprochés. Soudainement, tout le monde vit à peu près la même chose. Incertitude économique, insécurité, confinement, mises à pied pour certains et surcharge pour les autres. À situation extrême, mesures extrêmes. Ça ouvre la porte à une toute nouvelle discussion. Qu’est-ce qui est nécessaire à la survie de votre entreprise (have-to-have) et qu’est-ce qui ne l’est pas (nice-to-have)? Vos clients sont peut-être prêts à s’adapter.

Par exemple, vous avez toujours été ouverts 7 jours et vous manquez maintenant de personnel pour maintenir cet horaire. Catastrophe! Vraiment?!? Est-ce que d’ouvrir le 7e jour est pour vous une obligation absolue? Combien de ventes faisiez-vous en ce jour? Selon vous, combien de ces ventes pourraient être reportés aux 6 autres jours?

Un horaire allégé qui rapporte

On m’a rapporté le cas d’un artisan boulanger qui a réduit ses heures d’ouverture à presque la moitié. Résultats? Plus de précommandes, moins de présentéisme, diminution du gaspillage, diminution des coûts d’opération, une plus grande valorisation de leurs produits par perception de rareté. Les clients ont fait ce qu’ils avaient à faire pour avoir le meilleur pain en ville. Et le fait de passer avant la fermeture est devenu un sujet de discussion dans la localité. Peut-on penser meilleure publicité?

Vos clients sont peut-être plus flexibles que vous le croyez

Les Karen qui se croient tout permis et que l’on voit de plus en plus sur Internet ne représentent pas la majorité. Nous avons tous fait face à beaucoup de changements récemment. Jamais les attentes de vos clients n’ont été aussi flexibles. Sachez distinguer ce qui est nécessaire et superflu. Ensuite, clarifiez votre nouvelle position auprès de votre clientèle pour gérer ses attentes : heure réduite, suspension de certains services, offre de certains produits sur commande seulement. Ils ne valoriseront que davantage votre caractère unique. Et rappelez-vous que « moins de revenus » ne veut pas nécessairement dire « moins de profits ». Vous perdrez certainement certaines opportunités, mais vous en saisirez de nouvelles… Et vos employés fidèles vous remercieront d’ajuster vos attentes à la réalité actuelle.

Conseil #3  : Misez sur vos valeurs distinctives

coeur-lien-noeud
Photo de Pixabay de Pexels

Finalement, tentez de réconcilier vos valeurs avec les motivations profondes de vos employés dévoués.

On dit souvent des milléniaux qu’ils veulent faire une différence et travailler pour des entreprises qui partagent leurs valeurs. C’est certainement plus vrai pour cette génération, mais je pense que plusieurs autres générations les ont rejoints récemment. Combien de vos amis ont-ils récemment décidé de retourner aux études, de changer de carrière, d’ajuster leur aventure professionnelle? Quelles étaient leurs motivations? N’avez-vous pas entendu des expressions comme « équilibre de vie », « faire une différence », « me réaliser »?

On ne se contente plus aujourd’hui de travailler que pour des raisons alimentaires. Dans un marché à l’avantage des travailleurs, beaucoup sont en quête d’un sens plus profond. Et en tant qu’entreprise locale, vous avez déjà un certain pouvoir d’attraction. Le local à la cote. Les petites entreprises ont une structure qui favorise l’ouverture ce qui peut susciter l’engagement d’une brillante relève.

Écoutez vos employés. Identifiez ce qui les motive et qui est aussi au coeur des valeurs de votre entreprise. Pensez à les intégrer dans vos échanges avec l’ensemble de vos employés et dans votre processus d’embauche. Il s’agit de fondements importants puisqu’ils sont rassembleurs. Misez sur eux pour vous distinguer des autres emplois affichés.

En conclusion, communiquez.

Je vous ai donné trois conseils pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre actuelle. S’il y en avait un seul à retenir pour les regrouper tous les trois, ce serait de communiquer.

Une communication claire et intéressée avec vos meilleurs employés, clients, candidats est un bon moyen de comprendre ce qui rend votre entreprise unique dans le coeur de ces gens qui font le succès de votre projet.

Alors que l’on ressent la reprise économique, vous savez que vos employés seront sollicités ailleurs. Prenez le temps d’échanger avec eux individuellement. Une pause, un lunch, une marche autour du bloc. Un moment passé avec vous aura certainement un effet positif sur leur perception de leur employeur. Eux se sentiront valorisés. Vous serez peut-être surpris de l’information que vous en retirerez.

Publié 5 November, dans le catégorie Collaborateur